Le forum du Vélo-couché

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Spéculation et crises : ça suffit !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Spéculation et crises : ça suffit !   Jeu 3 Avr - 11:57

Citation :
La pétition a été simultanément publiée jeudi 27 mars par : L’Humanité,Le Monde Diplomatique, Politis, L’émission Là bas si j’y suis, Flamman (Suède), Trybuna Robotnicza (Pologne), Publico (Espagne), Il Manifesto (Italie), Tageszeitung (Allemagne).
J'ajoute aujourd'hui radieusement à la liste (feu)Bentmaniac(o-dépressif) ! gniark

http://www.stop-finance.org/Speculation-et-crises-ca-suffit

Citation :
La finance déréglementée détruit les sociétés. Silencieusement, au quotidien, quand les actionnaires pressurent les entreprises, c’est-à-dire les salariés, pour en extraire davantage de rentabilité, au Nord comme au Sud. A grand spectacle et avec fracas dans les crises aiguës où se révèlent brutalement les invraisemblables excès de la cupidité spéculative et leur contrecoup sur l’activité et l’emploi. Chômage, précarisation, accroissement des inégalités : les salariés et les plus pauvres sont voués à faire les frais soit de la spéculation, soit des nuisances du krach qui s’ensuit.

Depuis deux décennies, le cours de la finance mondiale n’est qu’une longue suite de crises : 1987, krach boursier ; 1990, crise immobilière aux Etats-Unis, en Europe et au Japon ; 1994, krach obligataire américain ; 1997 et 1998, crise financière internationale ; 2000-2002, krach internet ; 2007-2008 enfin, crise immobilière et peut-être crise financière globale.

Pourquoi une telle répétition ? Parce que toutes les entraves à la circulation des capitaux et à l’« innovation » financière ont été abolies. Quant aux banques centrales qui ont laissé enfler la bulle, elles n’ont plus d’autre choix que de se précipiter au secours des banques et des fonds spéculatifs en mal de liquidités.

Nous n’attendrons pas la prochaine crise sans rien faire et ne supporterons pas plus longtemps les extravagantes inégalités que la finance de marché fait prospérer. Parce que l’instabilité est intrinsèque à la déréglementation financière, comment les dérisoires appels à la « transparence » et à la « moralisation » pourraient-ils y changer quoi que ce soit - et empêcher que les mêmes causes, de nouveau, produisent les mêmes effets ? Y mettre un terme suppose d’intervenir au cœur du « jeu », c’est-à-dire d’en transformer radicalement les structures. Or, au sein de l’Union européenne, toute transformation se heurte à l’invraisemblable protection que les traités ont cru bon d’accorder au capital financier.

C’est pourquoi nous, citoyens européens, demandons :
l’abrogation de l’article 56 du Traité de Lisbonne, qui, interdisant toute restriction à ses mouvements, offre au capital financier les conditions de son emprise écrasante sur la société. Et nous demandons également
la restriction de la « liberté d’établissement » (art. 48) qui laisse l’opportunité au capital de se rendre là où les conditions lui sont le plus favorables, et permettrait ici aux institutions financières de trouver asile à la City de Londres ou ailleurs.

Si par « liberté » il faut entendre celle des puissances dominantes, aujourd’hui incarnées dans la finance, d’asservir le reste de la société, disons immédiatement que nous n’en voulons pas. Nous préférons celle des peuples à vivre hors de la servitude de la rentabilité financière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colibri
son excellence du royaume du bent
avatar

Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Epinal (Vosges 88)
Monture(s) : Lynxx attack blanc 406/559 vendu, et Baron xs noir 406/700 vendu également. Membre illégitime du forum donc ^^.
Kilométrage : 1500 sur Lynxx et peut-être 2500 sur Baron...
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Jeu 3 Avr - 17:37

Les banques centrales américaines, et canadiennes également, sont privées ! C'est comme une grosse entreprise qui est là pour faire du fric sur le système global !
En voilà un, de gros problème..

Et plus généralement les banques, depuis qu'un certain Rockfeller s'est aperçu qu'il pouvait vendre aux gouvernements de l'argent qu'il n'avait pas (ni R. ni le Gouvernement).
En clair vendre des billets alors qu'il ne possède pas l'équivalent en or dans ses coffres !
Qui qui paye les intérêts de ce prêt, c'est bibi ! Bah oui parce qu'en plus de prêter quelque chose qu'il n'a pas, il a eu la bonne idée de faire payer des intérêts..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/colibri4
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mar 13 Mai - 10:40

Ceux qui ne signeront pas la pétition. Un dessin de Faujour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
discoveur700
khan du bent
avatar

Nombre de messages : 402
Age : 39
Localisation : Putanges Pont Ecrepin -61 -
Monture(s) : Baron clowné made in Hollande, Méta 700 carbonisé. Catrike Expé qui fait des vraies expé, Challenge Mistral collector de chez collector...
Kilométrage : Compte plus, Gps Garmis vista Hcx Etrex compte pour moi...
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mar 13 Mai - 12:41

Qu'on soit de gauche ou de droite ou même du plafond, on peut difficilement nier que ça, c'est envoyé sec dans les dents.

http://www.youtube.com/watch?v=G7zQtgxDgBM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Jeu 18 Sep - 23:12

"When the $hit hits the fan..." banane
http://www.lafinducapitalisme.net/post/2008/09/18/Une-page-se-tourne


Citation :
Ces dernières heures : après la disparition de 3 des 5 empires financiers US qui faisaient encore la pluie et le beau temps dans le monde l'année dernière (Bear Stern, Lehman Brothers, Merril Lynch) et l'implosion du premier assureur US, AIG, il semblerait que le 4eme larron (Morgan Stanley) soit au plus mal. La dernière JP Morgan, ne passera sans doute pas l'hiver non plus. Une des plus grosses banques de dépôt, Washington Mutual (WaMu pour les intimes) chercherait un repreneur d'urgence. Bref, c'est la cata annoncée depuis longtemps sur ce blog et ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Lun 22 Sep - 14:49

Le capitalisme néo-libéralisme pour les nuls mort de rire :
http://www.rue89.com/explicateur/2008/09/18/crise-la-petite-bd-qui-court-de-banque-en-banque

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mar 14 Oct - 18:15

L'Europe débloque 1700 milliards pour sauver ses banques
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-entreprise/l-europe-debloque-1700-milliards-pour-sauver-ses-banques_165136.html?xtor=EPR-77


Citation :
Retour sur les dispositifs anti-crise à Berlin, Londres et Rome à base de recapitalisation des établissements et de garanties sur le marché interbancaire. Points communs et différences...


Le plan français pour les banques financé par la dette publique
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/le-plan-francais-pour-les-banques-finance-par-la-dette-publique_165143.html

Citation :
Pour surmonter la défiance des investisseurs, l’Etat va donc apporter sa garantie. Connu pour toujours payer ses dettes, il a en effet la possibilité d'emprunter plus facilement et moins cher que les banques privées. Ce qu'il fera via une structure ad hoc chargée d’emprunter sur le marché obligataire. Les sommes seront ensuite prêtées aux établissements qui en feront la demande. Au total, cette caisse de refinancement pourra fournir jusqu'à 320 milliards d’euros. Un chiffre "maximum" qui ne "sera sans doute jamais atteint" a toutefois précisé le chef de l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Lun 27 Oct - 0:21

hé hé Crise financière - ce que le public [cycliste] devrait savoir... hé hé
http://www.dailymotion.com/video/kLNmWOTV9jPwvNOwuy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Lun 10 Nov - 22:43

Le plan de sauvetage : l'ultime pillage de Bush
article publié le 7/11/2008
auteur-e(s) : Naomi Klein

http://www.france.attac.org/spip.php?article9182

Citation :
[...] De trois façons différentes, le gouvernement dit franchement au marché que Washington ne va pas laisser les institutions financières du pays supporter seules les conséquences de leur propre comportement, aussi irresponsable qu’il ait pu être. Cela pourrait bien être l’invention la plus créative de Bush : le capitalisme sans risque.
Il y a cependant une lueur d’espoir. La réponse du Trésor à la question du sénateur Corker suggère en effet que le Trésor connaît des difficultés à disperser les fonds du plan de sauvetage. Jusqu’à présent il a demandé environ 350 des 700 milliards de dollars du plan, mais la plupart de l’argent n’a pas encore été dépensé. Pendant ce temps, il est chaque jour de plus en plus évident que le plan a été vendu au public sous de faux prétextes. Il est clair qu’il ne visait pas à permettre aux activités de prêt de redécoller. Le plan visait à faire ce qu’il fait aujourd’hui : transformer l’État en une compagnie d’assurance géante pour Wall-Street – un filet de sécurité pour ceux qui en ont le moins besoin, subventionné par les gens qui auront le plus besoin de la protection de l’État pour traverser la tempête économique qui s’annonce.[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mar 11 Nov - 12:09

Bien joli toutes ces citations et très instructives, mais l'économie "différente" existe, à nous de ne pas jouer leur jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier_06
prince du bent
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 43
Localisation : LE CANNET(06)
Monture(s) : DRAGON, SEIRAN SL, VTT cochonium, Look 565, GTT2S, GT3
Kilométrage : J'ai arrêté le compteur çà me stresse.
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mar 11 Nov - 12:17

Hervé44 a écrit:
Bien joli toutes ces citations et très instructives, mais l'économie "différente" existe, à nous de ne pas jouer leur jeu...

ne pas jouer le jeu =

1) pratiquer l'anti-consumérisme massif
2) plus radical de plus payer d'impôts

Si pour le 1° point çà peut paraitre réalisable, pour le second, çà me parait un peu plus compliqué car çà doit être collectif ...

Je me trompe ?

++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.famille-fontes.net
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mar 11 Nov - 18:02

Je serais mal placé pour te répondre concernant le 2ème point puisque je n'ai jamais payé d'impôt !
Pour le premier, je suis tout à fait d'accord, mais ce que je voulais dire c'est qu'il existe déjà en France des institutions financières alternatives qui fonctionnent et surtout qui ne spéculent pas en bourse. Il devrait bientôt y avoir aussi une banque européenne solidaire et je tiens à préciser que c'est une initiative citoyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mar 11 Nov - 22:44

Hervé44 a écrit:
je n'ai jamais payé d'impôt !
Arf, à 41 ans, ça serait quand-même bien le diable si tu n'avais jamais rien acheté d'assujetti à une quelconque TVA ou autre TIPP ni jamais généré la moindre cotisation salariale, de toute ta vie, les z'impôts indirectes et/ou "à la source" étant toujours et de loin les plus "conséquents"... hé hé

Une autre évidence concerne le fait que les plus modestes sont finalement toujours plus "fiscalisés" que les plus riches... hé hé

Citation :
Comment aider les riches ?

La façon la plus astucieuse pour aider les riches est de les déguiser en classes moyennes laborieuses. L’artifice avait déjà été utilisé en 2000 par Laurent Fabius, alors ministre de l’Economie. Dès cette époque, on trouve très « moyen » un salarié qui touche 2 500 euros par mois, alors que 80 % des salariés perçoivent moins de 2 200 euros. Les médias qui lisent « moyennes » à l’aune du milieu de la presse parisienne n’y voient que du feu et applaudissent. La réforme fiscale qui va entrer en oeuvre en 2007 accorde 80 euros de baisse d’impôt à un smicard, contre 10 000 euros pour celui qui perçoit 20 000 euros mensuels... Selon l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), pas moins de 70 % des 3,5 milliards de réductions d’impôts prévues iront dans la poche de 20 % seulement des contribuables. Les catégories aisées version 2005 sont censées être celles « qui travaillent ». Les baisses d’impôts récompensent de son effort la France laborieuse contre ceux qui s’enrichissent en dormant, les nouveaux rentiers. Comprenez les RMIstes et autres chômeurs de longue durée de tout poil. Comme le dit Jean-François Copé, ministre du Budget, la réforme fiscale a un objectif majeur : « Valoriser l’effort des Français qui travaillent et faire enfin une vraie différence entre les revenus du travail et ceux de l’assistance. C’est cela être juste ! » (1). Mais, paradoxalement, la majorité allège aussi la charge des rentiers. Nicolas Sarkozy et ses successeurs s’en sont chargés lors de leur passage au ministère de l’Economie, par le biais de multiples mesures de baisse des droits de succession. La taxation du patrimoine est pourtant éminemment équitable, puisqu’elle frappe des héritiers qui ne doivent pas leur fortune à leur mérite personnel. C’est ainsi que la fiscalité du patrimoine est aussi élevée aux Etats-Unis qu’en France (3,1 %, contre 3,2 % du produit intérieur brut en 2003, selon l’OCDE) et nettement supérieure au Royaume-Uni (4,2 %). (1) Dans son discours du 18 octobre 2005 à l’Assemblée nationale.

Article de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, paru dans Alternatives Economiques n°244 - février 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mer 12 Nov - 12:43

Oui, même si ma situation particulière m'évite de payer beaucoup de taxes, je me considère donc comme un privilégié. Je préférerais de loin pouvoir payer des impôts aussi bizarre que cela puisse paraître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakiroul
khan du bent


Nombre de messages : 415
Age : 45
Localisation : Lyon (Villeurbanne)
Monture(s) : Baron XS, Stinger XS, CGX, Mistral 2003, Thys
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mer 12 Nov - 23:35

moi je trouve pas ça bizarre du tout, je n'en paye plus et je retrouverais volontiers le bon temps où j'en payais, parce que ça voulait dire que j'avais des revenus soumis à imposition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Jeu 18 Déc - 12:56

Hervé44 a écrit:
Bien joli toutes ces citations et très instructives, mais l'économie "différente" existe, à nous de ne pas jouer leur jeu...
Moui, bien joli de vouloir jouer uniquement dans son coin avec ses gentils systèmes d'échanges locaux (sous haute surveillance fiscale, tout comme les AMAP) mais ça n'est pas ce qui risque de démasquer et encore moins d'abattre l'ennemi ancestral et désormais omnipotent des "travailleuses-travailleurs".




En plus de bouffer du prolo à tous les conseils d'administration, ces salopards se bouffent aussi entre eux à l'occasion...

Le coût financier et moral de l’affaire Madoff
http://www.jdf.com/indices/2008/12/15/02003-20081215ARTJDF00032-le-cout-financier-et-moral-de-laffaire-madoff.php

Citation :
D’un point de vue strictement financier, l’affaire Madoff porte sur 50 milliards de dollars. Mais le coût n’est pas seulement comptable. Elle est de nature à alimenter la défiance des acteurs. L’existance même du marché n’est pas en danger pour autant. [Nous voilà rassurés... gniark ]

Les plus grands noms qui lui avaient confié leurs fonds sont désormais parmi ses victimes. Farfield Greenwich Advisors, qui gérait pour 14 milliards de dollars d’encours aurait investi , selon Bloomberg, un montant supérieur à 7 milliards de dollars. Idem pour le North Shore-Long Island Jewish Health System, qui a annoncé avoir perdu 5 milliards de dollars. La banque suisse UCB, selon le Temps, se trouverait investie à hauteur de 850 millions de dollars en fonds Madoff. En France, BNP Paribas a annoncé hier être exposée à hauteur de 350 millions d’euros. Ce matin, c’était au tour de Natixis d’annoncer une exposition de 450 millions d’euros. Pour sa part, Santander a indiqué dimanche que les clients de son fonds Optimal étaient eux exposés à hauteur de 2,33 milliards d’euros.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Jeu 18 Déc - 17:24

Alors tu tombes vraiment mal, saches jeune (ou vieux) anarcho-autonome que des initiatives nationales existent. Qu'un projet européen et citoyen est en cours de réalisation, que si tu veux des infos, y'a pas de souci. Qu'il y a 20 ans que je n'ai pas de compte bancaire dans une banque spéculative et que ça marche...
@ +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Jeu 18 Déc - 23:58

Boarf, je ne suis ni jeune ni vieux et pas plus anarchiste qu'autonome. Je suis prolétaire, tout comme l'était mon père et le père de mon père et comme sont aussi condamnés à l'être mes enfants ainsi que les enfants de mes enfants. Et ça, tant que les capitalistes régiront le monde.

J'avais déjà cité, il y a fort longtemps, dans une second life antérieure, un article limpide du monde diplo qui montrait combien chaque tentative de construire des alternatives en marge ou à coté du système capitaliste revenait toujours à légitimer ou à renforcer ce dernier.

De plus, cette histoire ne s'est jamais réglée et ne se règlera jamais de manière pacifique, mais bien au contraire par la colère, la révolte et la force vengeresse des masses opprimées s'opposant violemment à la coercition institutionnelle.

Et voilà pourquoi tout est employé par le pouvoir illégitime pour que triomphe ce que Chomsky a dénoncé comme la fabrique du consentement et de l'impuissance.

Citation :
On rentre du boulot, on est crevé... Pas question de se creuser les méninges. On ouvre la télé ou on lit le journal, et puis bof, on y croit. C'est ainsi qu'on se fait endoctriner. "Pour avoir l'heure juste, il faut trimer."

La civilisation industrielle s'est développée dans le cadre de certains mythes commodes. Le moteur de la société industrielle moderne, c'est le gain personnel qu'on juge légitime et même méritoire car les vices de l'un font la prospérité de tous. On sait depuis longtemps qu'une société fondée sur ce principe finira par se détruire. Cette société durera, avec ses souffrances et ses injustices, tant et aussi longtemps qu'on prétendra que les engins de mort créés par les hommes sont limités, que la Terre est inépuisable et que le monde est une poubelle sans fond.

A ce stade de l'histoire, il n'y a plus qu'une alternative.

Ou bien l'Humanité prend sa destinée en main et se préoccupe de l'intérêt général guidée en cela par des valeurs de solidarité et d'altruisme

Ou bien c'en sera fait de sa destinée tout court. Aussi longtemps qu'un groupe dominera dans la société, il mettra en avant des politiques qui serviront ses intérêts.

Mais les conditions de la survie -sans parler de la Justice- nécessitent une planification dans l'intérêt de l'ensemble, c'est-à-dire de la communauté globale.

L'élite doit-elle asservir les mass-medias comme elle prétend devoir le faire pour imposer des illusions nécessaires, pour tromper la bête majorité et la tenir à l'écart ?

Bref, il faut se demander si la démocratie et la Liberté sont un bienfait ou une menace à écarter. Dans cette phase critique de l'existence humaine, la démocratie est plus qu'une valeur à chérir, elle est peut-être la clef de la survie."

Nous serions tous fort avisés de comprendre enfin que désormais, le capitalisme n'a plus besoin de la démocratie...

affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Ven 19 Déc - 12:05

Où l'art de glisser vers autre chose. Ah, le grand soir !! Taper du flic, du bourgeois, croire que la violence va résoudre tous nos problèmes, j'ai donné avec le passage prison sans passer par la case départ ! Et puis c'est tellement plus facile de crier : tous pourris ! Plutôt que se sortir le doigt et de s'investir avec d'autres pour faire avancer le truc !
Au fait, t'étais à la manif hier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Ven 19 Déc - 15:00

Je ne dis pas "tous pourris", mais bien au contraire et avec tonton Noam : Tous abrutis et désarmés.
J'espère bien ne jamais passer par la case prison pour aller y vérifier la criminalisation de la détresse, de la pauvreté, de la précarité, de l'ignorance, et accessoirement, de la contestation qui en découle.
C'est d'ailleurs pourquoi hier comme aujourd'hui, je suis bien sagement au chagrin, même avec mon syndrome grippal et mon overdose au paracétamol.

Citation :
Ah, le grand soir !! Taper du flic, du bourgeois, croire que la violence va résoudre tous nos problèmes
Boarf, le pouvoir capitaliste lui ne croit pas que la force et la violence résolvent ses problèmes, il en est depuis longtemps convaincu et les exerce sans coup férir.

La non-violence m'a tuer
http://letendardsanglant.blogspot.com/2008/03/la-non-violence-ma-tuer.html

Citation :
Comprenez-le bien : s'indigner et dénoncer sont des actes d'une portée misérable. Si l'ennemi était quelqu'un avec qui vous pouviez discuter, ça n'en serait pas un. Discuter avec une rangée de CRS ou avec les tortionnaires derrière l'institution (soit-disant!) judiciaire demande de pouvoir gagner un match de tennis face à un mur.

Ripostez brutalement et massivement dès que l'occasion se présente et ils réfléchiront à deux fois avant de recommencer (et peut-être même, vous considéreront-ils comme un interlocuteur, allez savoir). Restez passifs dans le champ (de conscience) dans lequel on vous a parqués, et le berger viendra vous tondre avant de vous vendre à un kebab. Et c'est pas en bêlant au loup que vous l'en empêcherez.



affraid QUE FAIT LA POLICE ? affraid
Observatoire des Libertés Publiques

http://quefaitlapolice.samizdat.net/

Citation :
Il faut bien comprendre que, dans la réflexion étroite du défenseur de l’ordre public il y a, d’un côté, le parti de l’ordre et, de l’autre, des fauteurs de désordre. L’ennemi de la société dominante n’est plus seulement le criminel que le policier est censé pourchasser, mais quiconque ose mettre en doute la nécessité d’un ordre public dont l’homme en uniforme serait seul en capacité de définir les limites. Dès lors, le policier devient le maître à penser, sinon le tuteur de la société. Le citoyen n’étant plus que l’encombrante pièce rapportée d’un passé de liberté révolu dans une société qui se doit de marcher droit. Sauf à être constamment verbalisé, réprimé, brutalisé, puis éventuellement considéré comme un hors-la-loi qu’il devient urgent de mettre à l’ombre, s’il n’est pas possible de le faire taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Sam 20 Déc - 18:03

Citation :
Où l'art de glisser vers autre chose. Ah, le grand soir !! Taper du flic, du bourgeois, croire que la violence va résoudre tous nos problèmes
'Tention, v'là encore de la grosse glissade bien démago, histoire de tenter de resituer par qui et comment s'exerce la principale violence, dans ce radieux système social-libéral, et histoire de rappeler qu'il n'est dés lors pas d'autre rapport que le rapport de force. pas content

ACTUS HUMANITE.FR 6-10-2008
Renault-Sandouville : Sarkozy renonce à rencontrer les ouvriers

http://www.humanite.fr/Renault-greve-a-Sandouville-lors-de-la-venue-de-Nicolas-Sarkozy

Citation :
"On veut juste du travail" ou encore : "Merci Sarko, merci Sarko !" A l’intérieur de l’usine, avant l’arrivée du chef de l’Etat, les grévistes criaient des slogans hostiles au gouvernement tandis que la gendarmerie mobile tentait de les contenir dans les bâtiments, hors de vue de l’entrée où devaient arriver le chef de l’Etat et Carlos Ghosn.

"Une honte"

Un élu CGT, Lionel Lepage, s’insurge : "Jamais on a vu la police entrer dans l’usine. C’est la première fois en 38 ans. C’est une honte. Même en 1968, la police n’est pas entrée ici. C’est une provocation. On cherche à provoquer les salariés alors que jamais, il n’y a eu le moindre incident à Sandouville".

"Ce sont juste des pères de famille qui perdent 400 euros par mois et qui tentent de dire : ’non, ça suffit’", dit un militant CGT, Nicolas Guermonprez. "Et on les parque, c’est une honte. C’est facile de fanfaronner à un meeting en disant qu’en France, quand il y a une manifestation, ça ne se voit pas. C’est facile d’envoyer plus de 100 CRS dans une entreprise privée pour bloquer les grévistes pour que ça ne se voie pas".



Tant que la Justice d’Etat ne sera que violence, la violence du peuple ne sera que justice. pfui
http://dissidence.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Dim 21 Déc - 19:32

Après cette petite digression, retour au sujet avec le texte de référence qui fera unanimement de vous le messie de l'économie, aux yeux de tout le reste de la famille ou des amis attablés, pour ce réveillon de Noël ou du nouvel an.

LE MONDE QUI VIENT
Par Jacques Sapir je m'incline
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/10/25/850-le-monde-qui-vient


Préambule :
Citation :
Si la récession dans laquelle nous sommes entrés est appelée à être importante, on ne doit pas non plus en sous-estimer la durée. Contrairement aux affirmations fallacieuses de certains économistes "médiatiques" en 2007 ou au premier semestre de 2008, nous ne sommes pas dans un simple "cycle" économique. Cette crise est avant tout celle d'un modèle de croissance ou d'un mode d'accumulation qui s'est mis en place à partir des années 1980.

Contrairement au mode d'accumulation antérieur, il a été caractérisé par une capture presque totale des gains de productivité par les profits au détriment des salaires. Ceci a permis de développer les versements de dividendes aux actionnaires de manière considérable, et plus encore de développer les rendements des placements financiers. Ces derniers ont pu aussi progresser grâce à la déréglementation des opérations bancaires et financières qui a permis la mise en place de leviers de financement caractérisé par des rapports entre le capital initial et les fonds empruntés de 1 à 25 ou 30. Le recours à la titrisation des dettes a permis une dissémination du risque que l'on a confondu avec sa mutualisation. Elle a permis une baisse des taux d'intérêts rendant l'endettement d'autant plus facile et venant renforcer les pratiques d'effet de levier. La finance a fonctionné comme une trappe à valeur ajoutée. Dans un premier temps, ceci a conduit à de fortes hausses des prix des actifs, qu'ils soient mobiliers ou immobiliers.

La valeur actionariale a été un des principes de ce mode d'accumulation financiarisé, où la richesse semblait ne devoir provenir principalement non des revenus du travail mais des rendements des patrimoines accumulés. Mais ceci n'a pas été le seul principe fondateur de ce régime d'accumulation.

Pour aboutir à ce résultat, il ne fallait pas seulement la mise en place d'une fiscalité de moins en moins redistributrice comme on l'a vu aux Etats-Unis à partir de 1980 puis progressivement en Europe. Il fallait encore pouvoir créer une véritable déflation salariale. L'ouverture progressive et la mise en place d'un cadre généralisé de libre-échange a été l'instrument principal de cette déflation salariale. Si le mouvement des délocalisations a été relativement faible au total, l'impact de la menace de ces dernières a été décisive pour non seulement comprimer la hausse réelle des salaires mais aussi conduire à des baisses des prestations sociales. La pression exercée par la combinaison de faibles salaires et d'une absence de protection sociale et écologique dans des pays où les transferts de capitaux ont permis des gains de productivité très rapide a fait éclater le compromis social issu de 1945, voire des années 1930.

[...]

La déflation salariale a eu des effets négatifs sur la croissance qui n'ont été combattus que par un accroissement de l'endettement public (modéré en France, important en Italie) et un endettement explosif des ménages dans les pays adoptant la variante la plus néolibérale du modèle (Etats-Unis, Grande-Bretagne et Espagne).

On voit bien aujourd'hui que ce régime d'accumulation est durablement brisé. Même une fois la crise financière et boursière surmontée, et nous en sommes loin encore, il est clair que les banques ne pratiqueront plus le crédit comme elles l'ont fait antérieurement. Une profonde aversion au risque va caractériser des marchés financiers dont une partie des institutions auront sombré dans la crise et sur lesquels pèsera une opprobre durable.




Conclusion :
Citation :
Le monde qui va sortir de cette crise sera très différent de celui que l'on a connu de 1980 à aujourd'hui. Non seulement les rapports des forces sont en train de changer et ceci dans l'ensemble des domaines, du militaire à l'économie, mais les représentations elles-mêmes vont se modifier. Cette crise est celle de l'idéologie néo-libérale. Les contraintes économiques qui vont découler de l'effondrement de l'économie de la dette mise en place dans les économies occidentales – et portée à son paroxysme aux Etats-Unis et dans les "clones" européens du modèle américain – entraîneront le retour de dynamiques inflationnistes importantes. Elles conduiront les États à reprendre le contrôle de leur politique monétaire et de leur politique de change. Nous assisterons dans les années qui viennent au retour de l'État comme acteur économique majeur (ce qu'il n'avait pas cessé d'être en réalité en Chine et en Russie), à la fin de l'indépendance des banques centrales et au retour de politiques de change plus ou moins pilotées en fonction des logiques de développement. Ceci ne sera d'ailleurs possible qu'à travers la mise en place de formes de contrôle sur les flux de capitaux limitant l'impact des mouvements de marché et de la spéculation sur les taux de change.

Dans cette révision fondamentale des conceptions, des politiques et des instruments que nous allons connaître, la question de la survie dans leur forme actuelle des institutions européennes sera rapidement posée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Dim 11 Jan - 1:56

Retour sur le "Credit Crunch" avec Jean Claude Werrebrouck... hé hé

La crise globale des années 2010 (II/III)
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2483


Citation :
Il existe donc un lien entre mercantilisme agressif chinois, déflation salariale et finance qui sort de sa boîte. Bien sûr le tout aboutit à des niveaux gigantesques d’endettement puisqu’à l’endettement privé il faut ajouter l’endettement public directement financé par l’achat de bons du trésor. Pour ne prendre que la seule économie américaine le total de cet endettement représentait au moment du déclenchement de la crise 450% du PIB US, ce qui est un record historique.

Les développements précédemment menés révèlent que le retour de la finance dans sa boîte sera une opération plus complexe qu’il n’y parait. Il ne s’agira pas de se contenter- à supposer que le deleveraging en cours puisse être maitrisé jusqu’à son terme- de mettre en place de nouvelles règlementations, de nouvelles normes comptables, un contrôle des agences de notation, de la titrisation etc. Il faudra aller beaucoup plus loin et revenir sur l’actuelle division internationale du travail, donc la tacite mondialisation sous sa présente forme.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mer 21 Jan - 23:58

Hervé44 a écrit:
des initiatives nationales existent[...] un projet européen et citoyen est en cours de réalisation [...] il y a 20 ans que je n'ai pas de compte bancaire dans une banque spéculative et ça marche...
Un article qui nous rappelle qu'il est vital de se rappeler :

Elle aurait de mérite de contourner les banques avides et de recharger les économies locales.
Il est temps de penser sérieusement à une monnaie alternative.

Par George Monbiot
The Guardian, mardi 20 janvier 2009
article original :"If the state can't save us, we need a licence to print our own money"
http://questionscritiques.free.fr/edito/George_Monbiot/monnaie_alternative_crise_du_credit_200109.htm



Citation :
les programmes qui se sont révélés les plus efficaces furent ceux inspirés par l’économiste allemand Silvio Gessell, qui est devenu le ministre des finances de la république bavaroise en perdition de Gustav Landauer[2]. Il a proposé aux communautés cherchant à échapper à l’effondrement économique d’émettre leur propre monnaie. Pour décourager les gens de la thésauriser ; il fallait imposer une prime (appelée surestarie), qui a le même effet qu’un intérêt négatif. Le dos de chaque billet devait contenir 12 cases. Pour que le billet reste valable, son détenteur devait acheter un timbre tous les mois et le coller dans l’une des cases. Ce billet serait retiré de la circulation au bout d’un an. Une telle monnaie s’appelle un certificat à timbres : une devise privée qui perd de plus en plus de valeur au fur et à mesure que vous la détenez.

[...]

Personne ne suggère de remplacer les devises officielles par des certificats locaux : c’est un système complémentaire, pas une alternative. Lietaer ne prétend pas non plus que ce soit une solution à tous les maux économiques. Mais avant même de considérer comment il pourrait être amélioré au moyen de la technologie moderne de l’information, plusieurs caractéristiques de ce système retiennent notre attention. Nous n’avons pas besoin d’attendre que le gouvernement ou la banque centrale vienne à notre secours : nous pouvons mettre en place ce système nous-mêmes. Il ne coûte rien aux contribuables. Il contourne les banques avides. Il recharge les économies locales et donne aux petites entreprises un avantage sur les multinationales. Il peut être taillé sur mesure aux besoins de la communauté. Il ne nécessite pas – ainsi qu’Eddie George, l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre, le prétend – qu’une partie du pays soit pressée comme un citron afin que l’autre puisse prospérer.

Ce qui est peut-être plus important, c’est qu’un système de surestarie inverse le problème écologique des taux d’escompte. Si l’on est obligé de payer pour conserver son argent, plus tard l’on reçoit son salaire, plus il a de valeur. Donc, cela a un sens sur le plan économique, en vertu de ce système, d’investir sur le long terme. Alors que les ressources du sous-sol sont un meilleur placement que l’argent déposé à la banque, ce système encourage leur préservation.

Je ne prétends à aucune expertise. Je ne suis pas qualifié pour identifier les défauts de ce système, ni ne prétends l’avoir défendu au mieux. Tout ce que je demande, si vous ne le connaissiez pas auparavant, est de ne pas le rejeter sans en apprendre plus. Tandis que nous sommes confrontés à l’échec du premier programme de subventions bancaires du gouvernement et au coût incroyable du second, n’est-il pas temps de prendre en considération les alternatives ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   Mer 11 Fév - 23:15

Surtout ne changez rien !
mardi 10 février 2009,
par Frédéric Lordon
http://blog.mondediplo.net/Surtout-ne-changez-rien

zen
Citation :
[...]La perspective d’un deuxième service alors que la finance gît encore la tête dans la cuvette des subprime a tout du film d’horreur. C’est pourquoi il ne faut pas s’attendre de sitôt à voir les résultats des banques relever la tête.

[...]à la suite de tous les excès d’endettement bien identifiés – immobilier subprime ou Alt-A, crédits auto, LBO, cartes de crédit, etc. –, vont venir s’ajouter très bientôt ceux que la crise économique elle-même se charge de produire, en l’espèce essentiellement des défauts d’entreprise. Or, la titrisation, qui a fait feu de tout bois, s’est également « occupée » de cette sorte de dette, qu’elle a disséminée aux quatre coins de l’univers financier en produits particulièrement sophistiqués qu’on appelle des CDO synthétiques, qui ont la particularité d’être encore plus sensibles aux défauts que les CDO « ordinaires » (où l’on avait « accommodé » les crédits subprime) [3]. Or des CDO synthétiques fabriqués à partir de dette corporate, il y en a pour 1,2 trillions de dollars dans les tuyaux sur lesquels les investisseurs dès la fin octobre 2008 envisageait jusqu’à 90 % de paume [4]… On laissera le lecteur imaginer de lui-même et, si possible, dans un silence recueilli, ce qu’il en restera après quelques mois de récession sauvage[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spéculation et crises : ça suffit !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spéculation et crises : ça suffit !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le krav-maga se suffit-il à lui-même ?
» Le krav se suffit-il a lui meme?
» quelle taille de corde choisir?
» Crises d'angoisse
» achat d'un ZX6R à l'étranger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du Vélo-couché :: Forums Spécifiques :: Forum Ecocitoyenneté & Ecomobilité-
Sauter vers: