Le forum du Vélo-couché

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quelques vérités sur le nucléaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
canis familiaris
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1221
Age : 48
Localisation : Naoned
Monture(s) : assise, pliée, debout, couchée
Kilométrage : 1
Date d'inscription : 08/08/2009

MessageSujet: Re: Quelques vérités sur le nucléaire   Ven 28 Aoû - 14:12

Et pendant ce temps là... pfui

Espionnage de Greenpeace : EDF mis en examen
Hier, 20h55, Assiociated Press


Citation :
EDF a été mis en examen par un juge d'instruction de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans l'affaire d'espionnage informatique dont aurait été victime un des dirigeants de Greenpeace France, a-t-on appris jeudi auprès de l'avocat du groupe. EDF était jusqu'ici placé sous statut de témoin assisté. Lire la suite l'article

Le groupe EDF a été mis en examen mercredi pour « complicité et recel d'intrusion frauduleuse dans un système de traitement automatisé », a précisé dans un communiqué Me Alexis Gublin. Le juge d'instruction « a souhaité mettre en examen l'entreprise, sans qu'aucun élément nouveau ne soit intervenu depuis la dernière audition », a déploré l'avocat. « EDF conteste cette décision qui, à ce stade, ne préjuge en rien de la responsabilité de l'entreprise et va engager un recours en demandant l'annulation devant la chambre d'instruction ».

Dans cette affaire d'espionnage, outre EDF, quatre personnes ont été mises en examen. Parmi elles, un responsable de la sécurité d'EDF, Pierre François, l'est pour « complicité d'intrusion frauduleuse dans un système de traitement informatisé de données ».

Il est soupçonné d'avoir demandé à la société de conseil Kargus Consultants, chargée par EDF d'une mission de veille sur le mouvement antinucléraire, d'avoir recours à des procédés illégaux pour s'introduire dans des systèmes informatiques, notamment de l'ancien directeur des programmes de Greenpeace France, Yannick Jadot.

Le supérieur hiérarchique de M. François, Pascal Durieux, contre-amiral à la retraite depuis 2003, a été entendu comme témoin assisté dans ce dossier. Trois autres personnes sont mises en examen dans cette affaire, dont le responsable de Kargus Consultants, et un informaticien qui a reconnu être entré illégalement dans plusieurs ordinateurs, dont celui de Yannick Jadot.

Ce dernier a estimé que cette affaire d'espionnage informatique présumé dont il a été victime devait permettre à EDF d'avoir accès « en permanence et en temps réel » au système d'information de l'organisation écologiste. « C'est évident qu'à travers ma personne, c'est Greenpeace qui était ciblée », avait-il déclaré le 10 avril lors d'une conférence de presse dénonçant la « responsabilité d'EDF, au plus haut niveau » dans cette affaire.

EDF a toujours affirmé être dans l'ignorance des agissements présumés illicites de Kargus. La société avait souhaité se constituer partie civile dans ce dossier. Mais le juge d'instruction avait estimé irrecevable cette constitution de partie civile qui s'assimile à un statut de victime.

Cette affaire a débuté par une plainte du Laboratoire national de dépistage du dopage à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) dénonçant des intrusions dans son système informatique. De fil en aiguille, les policiers de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLTIC) sont remontés jusqu'à la société Kargus. Le 19 février dernier, le parquet de Nanterre a délivré un réquisitoire supplétif au juge lui permettant d'enquêter sur les faits dont aurait été victime M. Jadot et un avocat défenseur de petits porteurs.

AP

_________________
L'organisation du travail et l'organisation des loisirs referment les ciseaux castrateurs chargés d'améliorer la race des chiens soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pieterhugo.com/selected-work/the-hyena-other-men/2.jp
Romuald
Abonné absent
avatar

Nombre de messages : 3944
Age : 57
Localisation : Nantes, Loire très Inférieure (44)
Monture(s) : Décathlon avec frein à disque
Kilométrage : zéro pointé
Date d'inscription : 09/02/2005

MessageSujet: Re: Quelques vérités sur le nucléaire   Dim 30 Aoû - 23:34

Ca doit aussi être le dogmatisme anti-nuc qui a arrêté le nuage radioactif de Tchernobyl à la frontière.

Pour mener une analyse globale raisonnée et rationnelle de polytechnicien, faudrait déjà pouvoir accéder à un contenu non bidonné.

Et si Janco ne trouve pas d'irradiés parmi les retraités du CEA, d'EDF et d'Areva, c'est peut être qu'il ne cherche pas au bon endroit (délégation, sous-traitants, intérimaires... ça ne cause pas ça dans le monde vertueux?).

Alexandra COLINEAU a écrit:

[...]
ils sont 22 000 en France, chaudronniers, électriciens, soudeurs, robinetiers, employés par des sous-traitants. On les appelle les « nomades du nucléaire ». Beaucoup sont nés à proximité d’une centrale, dans des régions où, comme le Nord, le chômage dépasse largement la moyenne nationale. Ils connaissent par cœur les 58 réacteurs nucléaires français, répartis dans 19 centrales. Des milliers de kilomètres de câbles et de tuyaux à vérifier et à réparer dans les zones les plus radioactives.
[...]
En 1993, 18% de ces « intermittents du nucléaire » présentaient une symptomatologie dépressive. En 1998 ils étaient 25%. Autre symptôme inquiétant, en 2003, la mutuelle de la centrale de Paluel (Seine-Maritime) remarquait que 80% des feuilles d’assurance-maladie traitées prescrivaient des calmants.
[...]
A ces conditions de travail s’ajoute un autre problème majeur, sanitaire cette fois : l’exposition aux rayons radioactifs.
Le 4 décembre 1990, le conseil de l’Union européenne adopte la directive Euratom qui impose de diminuer la dose toxique reçue par les travailleurs du nucléaire, de 5 rems par an à 2 rems par an. Seulement quelques mois plus tard, en 1991, EDF publie le « Rapport NOC ». Ses auteurs préconisent de « généraliser la sous-traitance à toutes les activités qui peuvent l’être ». Simple coïncidence ? La direction d’EDF affirme qu’« il n’y a aucun lien ».
Pour Yves Adelin, de la CGT, « EDF avait tout intérêt à sous-traiter les postes les plus exposés. L’entreprise se dédouanait de sa responsabilité par rapport aux pathologies médicales à long terme ».

Les prestataires du nucléaire reçoivent 80 % de la dose collective d’irradiation subie dans l’industrie française du secteur. Cette dose est contrôlée sur chaque prestataire grâce à un film et à un badge dosimétriques qu’ils portent sur eux. Quand la limite est atteinte, c’est « la mise au vert », c’est-à-dire le chômage, en attendant que la dose redescende. « Alors pour garder leur boulot, il arrive que des gars dissimulent leur film et leur badge quand ils sont dans des zones où ça crache » confie Philippe Caens.
[...]
A ce jour, aucune étude n’a été réalisée en France sur les risques cancérologiques qu’encourent les prestataires du nucléaire. « Je crains le pire, affirme Michel Lallier. Il n’est pas improbable qu’on se retrouve dans quelques années face à un problème comparable à celui de l’amiante » L’amiante a tué près d’un millier d’agents EDF. 5000 sont contaminés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
canis familiaris
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1221
Age : 48
Localisation : Naoned
Monture(s) : assise, pliée, debout, couchée
Kilométrage : 1
Date d'inscription : 08/08/2009

MessageSujet: Re: Quelques vérités sur le nucléaire   Lun 31 Aoû - 12:59

En complément de l'article du dessus (toujours unique à ma connaissance et consultable ici : http://www.ajis.asso.fr/article.php3?id_article=1188 ), on peut aussi écouter les vrais gens en parler en tant que réel vécu.

Évidemment, ça dégouline de sentimentalisme et ça manque singulièrement de vision macro-énergétique et macro-économique...
p'tet bin qu'oui

Il ne s’est rien passé à Tricastin !
http://la-bas.org/article.php3?id_article=1509
Un reportage d’Antoine Chao
Série noire à la centrale nucléaire du Tricastin en Juillet 2008. Une centaine de salariés contaminés dans l’enceinte du réacteur n°4. Incident insignifiant pour la direction de la centrale.
Antoine Chao rencontre "les nomades du nucléaire", ces intérimaires qui travaillent d’une centrale à l’autre dans des conditions de plus en plus dangereuses...


Il ne s’est rien passé dans le Tricastin ! (2)
http://la-bas.org/article.php3?id_article=1511
Suite du reportage d’Antoine Chao

_________________
L'organisation du travail et l'organisation des loisirs referment les ciseaux castrateurs chargés d'améliorer la race des chiens soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pieterhugo.com/selected-work/the-hyena-other-men/2.jp
canis familiaris
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1221
Age : 48
Localisation : Naoned
Monture(s) : assise, pliée, debout, couchée
Kilométrage : 1
Date d'inscription : 08/08/2009

MessageSujet: Re: Quelques vérités sur le nucléaire   Lun 12 Oct - 22:57

Déchets, le cauchemar du nucléaire : Documentaire diffusé sur Arte le 13 octobre 2009
http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Dechets--le-cauchemar-du-nucleaire/2766888.html

Nucléaire: les réactions en chaîne suite à nos révélations
http://environnement.blogs.liberation.fr/noualhat/


Laure Noualhat a écrit:
Dans Libé ce matin, trois pages sont consacrées à la gestion de certaines matières radioactives par nos industriels du nucléaire: Areva et EDF. Il se trouve que nous mettons à jour une pratique que les initiés connaissaient -les principaux concernés, évidemment, mais aussi les ONG Robin des bois et Greenpeace-, à savoir l'envoi de matières radioactives en Russie pour les ré-enrichir. Si ces matières étaient une orange, on dirait qu'on les envoie là-bas pour la presser une seconde fois.

Alors qu'EDF avait refusé de figurer dans le film, nous constatons aujourd'hui que l'électricien fournit un bel effort de communication. Dans une dépêche publiée dans l'AFP, le groupe conteste formellement le terme de déchets. Il confirme l'envoi de matières radioactives mais indique ne transporter "aucun déchet nucléaire en Russie", en réponse à l'article de Libé qui affirme que des matières radioactives produites en France sont stockées en Sibérie. EDF envoie bien des matières radioactives mais refuse de les qualifier de déchets. "Aucun déchet nucléaire d'EDF n'est transporté en Russie", a assuré une porte-parole à l'AFP. "C'est seulement l'uranium recyclable, issu du traitement des combustibles des centrales nucléaires d'EDF, qui est transporté en Russie pour être enrichi", a-t-elle précisé. C'est exactement ce que l'on raconte. Merci donc pour la précision.

Ce que ne dit pas EDF, c'est qu'au cours de ce processus on laisse 90% des volumes expédiés là-bas. C'est ainsi. Mais la sémantique atomique est telle que personne ne veut assimiler ces matières à des déchets. On nous explique qu'ils peuvent servir de plusieurs façons. Si c'est le cas, pourquoi abandonner ces matières stratégiques? D'après nous, cette cession change l'arithmétique du retraitement et ramène la recyclabilité du cycle à 10% de matières environ (contre les 96% annoncés par l'industrie). "En prenant la loi de 2006 au pied de la lettre, la reconnaissance par EDF que cet uranium appauvri n'est plus sa propriété traduit le fait qu'EDF n'a pas l'intention de le réutiliser, donc que ça devient un déchet. Or la même loi, en stipulant que les producteurs sont responsables des déchets qu'ils produisent, s'oppose à une telle exportation...", note par ailleurs le directeur de Wise Paris, Yves Marignac.