Le forum du Vélo-couché

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Décroissance, un mot-obus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
chakiroul
khan du bent


Nombre de messages : 415
Age : 45
Localisation : Lyon (Villeurbanne)
Monture(s) : Baron XS, Stinger XS, CGX, Mistral 2003, Thys
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Dim 12 Oct - 22:57

aka on voit bien que tu es loin du gourou de La décroissance, je connaissais personnellement Vincent C. (à l'époque où il était encore fréquentable mais avec tout de même des signes perceptibles quoique discrets d'atteintes délirantes), j'entends encore régulièrement parler de ses pétages de plombs et délires divers, alors je considère que c'est une très mauvaise référence
mais c'est vrai que vu de loin ça peut être séduisant ; c'est un ancien directeur de Publicis, donc il est très fort en pub et c'est exactement comme ça qu'il a popularisé le concept de la décroissance
Sais-tu que lorsque 2 lyonnais branchés écolo-décroissance-bidule se rencontrent, ils finissent toujours par se dire "ah bon toi aussi tu t'es fâché avec Vincent C. ?". Oui il finit par être en conflit avec tout le monde et à rester tout seul dans son délire mystique. Mais je veux bien croire qu'à distance, il fait encore illusion.

étonnant, non ?

Vincent C. se prend pour un intello exactement comme ce cher Philippe Val dont tu nous as déjà vanté les qualités (hihihi). Hé ben voilà. Vincent C. c'est un peu l'équivalent de Philippe Val dans le côté "je suis un grand de ce monde". Faut voir la critique du dernier bouquin de Vincent C. dans "L'écologiste". Le chroniqueur ne l'a pas loupé, depuis le temps que ça lui pendait au nez, ce n'est que justice. En gros le bouquin reflète les tourments de son âme torturée, sa névrose tendance schizophrénique. Ce qui n'étonnera pas les lyonnais qui connaissent l'individu et ses dérapages.
J'ai une copine qui bosse au Réseau sortir du nucléaire, aux premières loges pour avoir vu les pétages de plombs de Vincent et son départ du 9 rue Dumenge avec pertes et fracas. De temps en temps je demandais "alors le Vincent, il en est où de ses pétages de plomb ?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Dim 12 Oct - 23:13

Ouais-ouais-ouais... et Gorz, et Jacquard, et Ariès, etc, z'en pensent quoi, déjà, du développement durable ?... hé hé

Allez, toi qu'aime les livres mais qu'aime pas-du-tout-du-tout M. Antipub, en voilà un qui devrait te plaire... hé hé
http://www.monde-diplomatique.fr/2006/11/ACCARDO/14157
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Lun 13 Oct - 10:21

Le problème, c'est que Ariès a lui aussi un côté sombre. Eh oui, même dans la décroissance, personne n'est parfait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Lun 13 Oct - 12:19

Hervé44 a écrit:
Le problème, c'est que Ariès a lui aussi un côté sombre.
Moui, c'est sûr, vu tes arguments, là présentement, ça fout même carrément les chocottes... gniark

Paul Ariès, sa vie, son œuvre, et (éventuellement) sa part d'ombre-du-coté-obscur-de-la-force :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Ari%C3%A8s

La Décroissance, un mot-obus
http://decroissance.free.fr/Un_mot-obus.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Lun 13 Oct - 15:30

Marrant tous ces mecs pleins de poncifs sur les changements de société qui oublient... de commencer par eux-mêmes. Demande donc à Ariès ce qu'il a été bien content de trouver en son temps et de cracher à la gueule ensuite de la personne qu'il l'avait aidé. Les décroissants sont, pour ceux que je connais, de gentils illuminés qui ne savent parfois même pas de quoi il causent et surtout à qui ils tiennent ces discours. M'enfin bonjour à tous et merci pour l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakiroul
khan du bent


Nombre de messages : 415
Age : 45
Localisation : Lyon (Villeurbanne)
Monture(s) : Baron XS, Stinger XS, CGX, Mistral 2003, Thys
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 0:05

Paul Ariès une référence, laissez-moi rire

un type qui sait se vendre, mais dont les paroles sont creuses ; il n'a pas plus d'idées que Vincent C.

mettre Gorz, Jacquard et Ariès dans le même panier, ça va pas non, faut pas mélanger les serviettes propres et les torchons douteux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romuald
Abonné absent
avatar

Nombre de messages : 3944
Age : 56
Localisation : Nantes, Loire très Inférieure (44)
Monture(s) : Décathlon avec frein à disque
Kilométrage : zéro pointé
Date d'inscription : 09/02/2005

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 9:26

Argumentum ad hominem again and again.

Et vous proposez quoi pour régler les menus problèmes d'inégalité?

Le libéralisme car il donne le pouvoir au consommateur? eh l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 9:39

Ouais, enfin un mec qui se définit comme politologue, laisse moi rire... jaune !
Ouppss, pardon ! hé hé
Je n'ai pas attendu ce genre de type pour m'intéresser à une autre forme d'économie, y compris bancaire, de réviser mes positions consuméristes.
Je connais pas mal de personnes qui ne se disent pas "décroissantes" et qui tous les jours se sortent le doigt pour que les choses bougent. Bref des gens qui font ce qu'ils disent et qui disent ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakiroul
khan du bent


Nombre de messages : 415
Age : 45
Localisation : Lyon (Villeurbanne)
Monture(s) : Baron XS, Stinger XS, CGX, Mistral 2003, Thys
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 10:46

Romuald a écrit:

Et vous proposez quoi pour régler les menus problèmes d'inégalité?
en 2004 avant que Vincent C. me jette de La décroissance (journal auquel je n'avais d'ailleurs pas demandé à appartenir, j'avais juste publié cet article : http://phi.lap.free.fr/PDF/empreinte_ecolo-viande.pdf), en réfléchissant avec mon compagnon à la décroissance dont on n'avait pas encore complètement compris que c'était un mot-pub sans rien à l'intérieur, on n'arrêtait pas de se dire qu'il fallait absolument sauvegarder les droits sociaux et la démocratie à côté de la consommation moindre en énergie et matières premières, qu'à la décroissance tout le monde s'en foutait, personne ne le voyait et c'était grave, donc il fallait absolument intégrer ça au "concept" puisqu'il fallait en passer par un slogan issu d'un ancien directeur de Publicis ; Vincent C. est un communicateur très doué, il ne faut pas y chercher autre chose, surtout pas des idées
mon compagnon à ce moment-là était dans la rédaction d'un article sur l'économie ; c'est moi qui lui ai soufflé l'expression "décroissance équitable" qu'il a mise dans son article, pour attirer l'attention des esprits sur les droits sociaux, la santé, etc.

Hé oui c'est moi qui ai inventé la "décroissance équitable", mais tu ne le sais pas car je ne sais pas me vendre.

mais j'admets volontiers que Paul Ariès et sa clique sont séduisants de loin ; quand tu as cotoyé la chose de près tu as une toute autre vision, même si celle-ci a mis un certain temps à s'imposer à mes yeux (on ne se rend pas compte tout de suite, surtout que je le connaissais depuis longtemps et qu'il a évolué dans une direction bien sombre), pourquoi crois-tu que tant de gens sont fâchés avec Vincent C.

PS : crise de nerf autoritaire de Vincent C. lorsque j'ai demandé un rectificatif car il avait attribué à Serge Latouche une citation qui était de moi ; il n'a jamais voulu rectifier alors que Serge Latouche m'a confirmé que ça venait de moi même s'il ne savait plus d'où il avait piqué l'info en question
De même il a publié une réponse de lecteur à mon article sans m'en informer ou me laisser de droit de réponse. Juste un courrier moqueur sans me laisser la possibilité de répondre. Donc de la part du rédac chef juste du mépris pour les petits pas séduisants.
Hé oui, coco, dans les coulisses c'est pas forcément aussi beau que la vitrine. Va-s-y, profites en pour saisir la balle au bond, tu adores ça.

Au fait le libéralisme tu es bien content de le trouver pour acheter des vélos à qui tu veux. Tu te rends compte s'il y avait des magasins d'Etat par zone géographique ? Passage obligé par Airodin ! (désolée d'appuyer où ça fait mal, c'est pour faire comprendre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colibri
son excellence du royaume du bent
avatar

Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Epinal (Vosges 88)
Monture(s) : Lynxx attack blanc 406/559 vendu, et Baron xs noir 406/700 vendu également. Membre illégitime du forum donc ^^.
Kilométrage : 1500 sur Lynxx et peut-être 2500 sur Baron...
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 11:09

Citation :
Et vous proposez quoi pour régler les menus problèmes d'inégalité?

Le libéralisme car il donne le pouvoir au consommateur? eh l'autre

Ben le problèment c'est que dans le théorie le libéralisme, c'est pas mal. Dans la pratique c'est l'horreur.
Comment le consommateur pourrait avoir le pouvoir puisque le libéralisme en fait une proie soumise et de plus en plus irréfléchie !?
D'ailleurs je crois savoir que certains cours de vente ressemblent plus à des cours de psycho qu'autre chose.. Le but n'est pas de vendre pour répondre à un besoin (et puis quoi encore !?).
Si c'était le cas on ne vendrait pas grand chose, et surtout ce serait de bien meilleure qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/colibri4
Romuald
Abonné absent
avatar

Nombre de messages : 3944
Age : 56
Localisation : Nantes, Loire très Inférieure (44)
Monture(s) : Décathlon avec frein à disque
Kilométrage : zéro pointé
Date d'inscription : 09/02/2005

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 13:04

Est-il permis de mettre ses actes en accord avec sa pensée, même si ceux-ci sont "décroissants" à l'insu de son plein gré (bien avant la naissance de tout mouvement se réclamant de cette mouvance et des ses apparatchiks, à la façon de Monsieur Jourdain dans le domaine de la prose)?

A-t-on le droit de se branler total de ce Vincent Cheynet dont on ne soupçonnais pas l'existence avant qu'il ne soit ici question que de "ses pétages de plombs" (rhétorique bien connue d'ailleurs pour qui veut discréditer la pensée en s'attaquant à l'homme).

Quant à l'objet radieux de la passion de certain(e)s (et au commerce des autres), faudra penser à le faire homologuer "développement durable" car je ne crois pas qu'il satisfasse aux exigences de "la décroissance". Quoique "croissante soutenable" ou "décroissance soutenable" ça doit pouvoir le faire.

Justement Airodin comprend toujours pas pourquoi j'veux pas de ses vélos "designed in Holland" mais "made in Taiwan". Objet de loisir venant des antipodes p'têt?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 13:05

chakiroul a écrit:
Hé oui c'est moi qui ai inventé la "décroissance équitable"

Moui.. Bon... Bref... Et alors, donc, Y'A BON DÉVELOPPEMENT-DURABLE ?!... eh l'autre


Y'A BON ARIÈS : http://www.decroissance.org/textes/cyrildimeo hé hé
Citation :
Répétons-le pour ceux qui choisissent la surdité comme boussole. La décroissance ne se veut nullement une « politique d’accompagnement » de la nouvelle pauvreté.
[...]
La décroissance n’est en rien une entreprise de dépolitisation.
[...]
Nous ne partageons pas la thèse de Di Méo (des Verts ? d’ATTAC) selon laquelle la société de consommation aurait été une période historique positive : jusqu’à présent cette caution apportée au fordisme était celle de la gauche productiviste ( à l’instar de Thomas Coutrot, autre économiste distingué d’ATTAC considérant que le capitalisme aurait fait la preuve, durant les Trente glorieuses, de la possibilité de lier croissance économique et développement humain) mais on découvre, avec Di Méo, que cette défense de la société de consommation se porte aujourd’hui très bien dans les rangs des Verts. Pour Di Méo, le fordisme fut une période de ré-encastrement de l’économie dans le social ; pour nous, ce fut l’extension des rapports de production capitalistes jusque dans la « consommation ». Pour Di Méo, la critique de la société de consommation et de la société salariale serait datée ; pour nous il convient de sortir de l’une comme de l’autre en rendant aux usagers la maîtrise de leurs usages. Là où Di Méo rêve d’étendre toujours plus cette belle société de consommation et cette douce et merveilleuse entreprise qui créé le développement ; nous nous refusons comme forçats de la consommation et du travail. Pour nous, l’écologie ne se réduit pas à repeindre en vert les guérites de la société de consommation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 15:34

Le jour où Ariès pratique ce qu'il prône, sûr je dis partout que je suis décroissant !
La solution c'est toi, moi et les autres qui localement mettons en place des outils économiques et sociaux pour vivre. Au fait combien de smicards parmi les têtes pensantes de la décroissance ? pfui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 16:26

Mauvaise langue, y z'ont au moins un n'apôtre en tongues, même qu'ils lui ont refilé une ânesse (plutôt qu'une mob), pour que ça le fasse encore plus, sur le chemin d'la décroissance... gniark

http://www.decroissance.org/francois/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé44
beau parleur


Nombre de messages : 50
Age : 50
Localisation : Loire-Atlantique
Monture(s) : avec des roues
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 17:37

Je sais, j'étais à l'arrivée à Magny-Cours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romuald
Abonné absent
avatar

Nombre de messages : 3944
Age : 56
Localisation : Nantes, Loire très Inférieure (44)
Monture(s) : Décathlon avec frein à disque
Kilométrage : zéro pointé
Date d'inscription : 09/02/2005

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 18:33

Voui voui, il me semble me souvenir de ça, du temps où je faisait encore le clown dans la vélorution.

http://www.decroissance.org/marche/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 19:05

C'était donc toi !?... eh l'autre

http://farm3.static.flickr.com/2087/1589862457_aead1978ef.jpg?v=0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romuald
Abonné absent
avatar

Nombre de messages : 3944
Age : 56
Localisation : Nantes, Loire très Inférieure (44)
Monture(s) : Décathlon avec frein à disque
Kilométrage : zéro pointé
Date d'inscription : 09/02/2005

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 20:22

Ronald on t'aura
Conti nuons leu com bat

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakiroul
khan du bent


Nombre de messages : 415
Age : 45
Localisation : Lyon (Villeurbanne)
Monture(s) : Baron XS, Stinger XS, CGX, Mistral 2003, Thys
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mar 14 Oct - 22:44

Romuald a écrit:

A-t-on le droit de se branler total de ce Vincent Cheynet dont on ne soupçonnais pas l'existence avant qu'il ne soit ici question que de "ses pétages de plombs" (rhétorique bien connue d'ailleurs pour qui veut discréditer la pensée en s'attaquant à l'homme).
si tu avais lu La décroissance tu pourrais constater l'absence de contenu, il n'y a donc pas de pensée à discréditer, hélas, et c'est bien là où le bât blesse ; quant au discrédit par les pétages de plombs, étant donné que tu ne sais absolument pas de quoi je parle... interviewe Esteban par exemple, c'est pas le premier, pas le dernier, à avoir des expériences "désagréables" ; "des yeux de fou" selon Myriam qui l'a vu dans des colères agressives (je suppose qu'il va mieux depuis qu'il s'est tiré du 9 rue Dumenge)


Romuald a écrit:

Justement Airodin comprend toujours pas pourquoi j'veux pas de ses vélos "designed in Holland" mais "made in Taiwan". Objet de loisir venant des antipodes p'têt?
3 projets de vélos couchés made in France dont 1 qui verra le jour avec certitude, les autres on ne sait pas encore
- le premier tu vas le trouver trop cher
- le deuxième tu vas le trouver trop moche
- le troisième, inadapté à ton usage cyclosport
Meeeeerde ! on vit dans un monde imparfait ! Zutalors, c'est un scandale, remboursez !


aka a écrit:
Mauvaise langue, y z'ont au moins un n'apôtre en tongues, même qu'ils lui ont refilé une ânesse (plutôt qu'une mob), pour que ça le fasse encore plus, sur le chemin d'la décroissance... gniark
ah il est-t-y pas angélique notre François ? issu du RVV de la grande époque, comme Vincent, Denis et moi
La marche de François n'était pas commanditée et l'ânesse non préméditée, il logeait en fait à ce moment-là dans la Drôme à côté d'une loueuse d'ânes.

ne loupez pas l'article sur l'économie signé Denis Baba dans le prochain numéro de La décroissance : c'est l'une de ces occasions trop rares d'y trouver du contenu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romuald
Abonné absent
avatar

Nombre de messages : 3944
Age : 56
Localisation : Nantes, Loire très Inférieure (44)
Monture(s) : Décathlon avec frein à disque
Kilométrage : zéro pointé
Date d'inscription : 09/02/2005

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mer 15 Oct - 9:23

Vous m'avez convaincu, la décroissance c'est pas bien. Bon j'suis pas décroissant mais vaut mieux être prévenu.

Mais comme je suis en manque de repères, je pense qu'il est préférable de ne pas s'attacher aux non valeurs obscurantistes et au pétage de plomb.

La croissance équitable me parait infiniment plus profitable (dans tous les sens du terme). Je cours rendre allégeance à St Janco, j'installe un EPR sur mon balcon et je paye le gasoil du 4x4 le double à la pompe pour aller aux rassemblements bentradieux de l'autre côté de l'hexagone.

Citation :
Jean-Marc Jancovici est-il écologiste ? "Ça ne veut rien dire." Le nucléaire ? "Pas le choix. On garde le nucléaire et on passe à autre chose." La croissance ? "Il faut faire décroître notre consommation de combustibles fossiles, nous n'avons pas le choix. C'est une question de contraintes physiques."

Oui, mais la croissance avec un grand "C" ? Dans la dernière livraison de la revue La Jaune et la Rouge, il argumente que la tertiarisation de l'économie est insuffisante pour déconnecter les flux matériels de la croissance. Qu'en conclusion la croissance économique n'est pas plus durable que tenable.

Décroissant, "Janco" ? Il s'en sort par un artifice comptable – une astuce de calcul qui sied bien au polytechnicien et qu'il détaille dans son dernier livre (Le Plein s'il vous plaît, Seuil, 2006). Il suffirait, en somme, d'intégrer la hausse des prix à la notion de croissance. Hérésie économique ! Car la croissance ainsi calculée pourrait être positive, concède-t-il, "quand bien même la ménagère verrait son pouvoir d'achat diminuer". Rien, en somme, ne sépare Jean-Marc Jancovici de la décroissance : à peine la politesse des chiffres.
http://www.lemonde.fr/doublon/article/2007/10/24/jean-marc-jancovici-pessimiste-mais-pas-desespere_970353_959155.html

Bin p'têt même que je vais en acheter un autre de vélorizontal (en carbone car ça piège le CO²) car c'est un achat éthique et militant, bien plus que la daube pas chère qui me transporte tous les jours. Pendant le même temps je boursicote par spéculation interposée de nos chères banques sur l'aide alimentaire au Darfour.

Puis je m'inscris dans le parti de Hulot pour la ratification du grenelle de l'environnement (et je n'oublie pas de fermer le robinet quand je me brosse les dents) et voilà enfin un engagement concret pour que les choses changent.

C'est du sérieux, plus de l'obscurantisme, il est un moment où il faut faire montre de réalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Mer 15 Oct - 17:10

chakiroul a écrit:
le RVV de la grande époque
Arf, et ben moi, j'ai un voisin dans l'bas d'la rue, l'est super sympa, à l'aise, sportif et tout. 'Fait tout plein de petits n'enfants, de travaux (terrasse bois, chauffe-eau solaire et tout et tout) et d'extensions dans sa maison.
L'a toujours au moins trois ou quatre voitures flambant neuves, full options, de segment moyen à supérieur, alignées devant chez lui, ou un peu plus haut, dans la rue.
Des véhicules de "collaborateurs", parait que ça s'appelle, et il en refourgue bon-an-mal-an un par mois, souvent à des vieux PdT, d'ailleurs.
C'est sa p'tite entreprise à lui. Le dealer de bagnole, que j'l'ai surnommé. J'suis toujours tout seul à atteler régulièrement la remorque au vélo, mais z'on est déjà deux, dans la rue, à décroisser en carosse roumain, en attendant d'voir la crise de l'automobile venir frapper jusqu'à la porte de la baraque du bas d'la rue, jalousement bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakiroul
khan du bent


Nombre de messages : 415
Age : 45
Localisation : Lyon (Villeurbanne)
Monture(s) : Baron XS, Stinger XS, CGX, Mistral 2003, Thys
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Jeu 16 Oct - 9:27

ben au moins, Vincent C., même s'il pète les plombs de temps en temps, il a pas de bagnole, pas de frigo, il prend pas l'avion et il boursicote pas ; je lui reproche son manque d'idées mais il est clair dans ses actes et ce n'est pas sûrement pas le cas de tous les beaux parleurs de La décroissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Jeu 16 Oct - 12:11

chakiroul a écrit:
pas de bagnole, pas de frigo

Moui, et surtout-et-avant-tout pas d'enfant (ou alors, chez leur mère), comme d'hab'. hé hé

On va peut-être pas s'refaire tout le subtil débat du troquet d'en face sur les mouflets mais ça change bel-et-bien-quelque-peu le fond des choses... Rolling Eyes

http://blog.monolecte.fr/post/2008/08/26/Cinq-particules-de-bonheur
La Maillard a écrit:
De toutes les choses qui ont pu m'arriver jusqu'à présent dans mon existence, la plus formidable de toutes n'a pas tant été d'avoir un enfant que de le regarder grandir. Presque chaque jour, je regarde notre fille et je suis bouleversée de voir cette créature, qui peut être absolument infernale par ailleurs, s'étirer comme une étrange guimauve vivante. Chaque fois que je repense au petit être vagissant qui est entré dans ma vie dans une grande gerbe de sang et que je vois ce qu'il est devenu en seulement cinq petites années, je ne peux m'empêcher d'être complètement admirative.

http://www.ethologie.info/revue/spip.php?article15
Le Jacquard a écrit:
On me pose souvent la question, êtes-vous optimiste ? Pessimiste ? Ni l’un ni l’autre ! Optimisme, ça voudrait dire " ça va bien s’arranger, tout seul"... Ce n’est pas du tout évident, il se peut fort bien qu’un joli conflit nucléaire signe le suicide de l’humanité, tout est prêt, il y a bien suffisamment de bombes pour tuer tous les gens en quelques semaines ! Par conséquent, ça peut très mal tourner, c’est plutôt en train de mal tourner, actuellement ! Donc, faut pas être optimiste ! Etre pessimiste cela voudrait dire " c’est foutu ", non ! C’est la vision qu’avait quelqu’un de remarquable que j’ai rencontré peu de temps avant sa mort, René Dumond. René Dumond me disait : " j’espère que l’humanité disparaîtra bientôt, car avec la disparition de l’homme, toutes les espèces animales, végétales, pourront dire ouf enfin tranquilles, le pire des prédateurs a disparu !" Il avait raison de ce point de vue là, mais moi, comme je suis grand-père, eh bien, je n’ose pas avoir ce raisonnement-là ! J’espère malgré tout que les hommes s’en sortiront ! Mais il ne s’agit pas d’être optimisme, il s’agit d’être volontariste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colibri
son excellence du royaume du bent
avatar

Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Epinal (Vosges 88)
Monture(s) : Lynxx attack blanc 406/559 vendu, et Baron xs noir 406/700 vendu également. Membre illégitime du forum donc ^^.
Kilométrage : 1500 sur Lynxx et peut-être 2500 sur Baron...
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Jeu 16 Oct - 12:43

Et sans "le plus grand des prédateurs", les petits nanimaux zentils seront tellement contents qu'ils feront.... comme l'Homme. Se reproduire sans réfléchir alors que la mortalité infantile comme en général est assez faible. Du coup augmentation exponentielle de la population qui, sans prédateur, recherchera toujours plus de confort de plaisir et de richesse.
Quand on en chie dans la vie, on relativise et on est extrêment heureux du peu que l'on a. Quand on est un gosse pourri gâté drogué de pub on veut tout tout de suite sans rien payer de sa poche (les autres sont là pour ça).

Les gens ont simplement besoin d'un retour à la nature, d'un retour à la vie. A l'époque où on regardait dehors pour deviner le temps qu'il fera, au lieu de regarder la météo.. où on regardait dehors pour discuter avec des gens et se rendre compte du monde dans lequel on vit, au lieu de regarder le JT.. etc etc ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/colibri4
aka
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1171
Localisation : Sarkoland - West Coast
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   Jeu 16 Oct - 13:19

Citation :
Se reproduire sans réfléchir alors que la mortalité infantile comme en général est assez faible. Du coup augmentation exponentielle de la population qui, sans prédateur, recherchera toujours plus de confort de plaisir et de richesse.
Achtung Colibri de ne pas sauter r'à pieds joints dans la merde l'écofascisme, car on ne mettrait alors pas longtemps avant de faire péter un bon gros point Godwin... pfui

Citation :
Quand on en chie dans la vie, on relativise et on est extrêment heureux du peu que l'on a. Quand on est un gosse pourri gâté drogué de pub on veut tout tout de suite sans rien payer de sa poche (les autres sont là pour ça).
Bouge pas, j'ai peut-être bien ce qu'il te faut en stock pour "étoffer" ce "constat"... hé hé

Comment les riches détruisent la planète

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=604

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1124



Citation :
sans rien payer de sa poche (les autres sont là pour ça).
Petite question sournoisement mais z'amicalement subsidiaire : Au fait, qui finance tes études et plus globalement ton existence, ces jours-ci (comme depuis ta naissance) ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Décroissance, un mot-obus   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Décroissance, un mot-obus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un superbe obus argenté du Léman !!!
» Cherche phare type OBUS neuf ou état nickel
» vend retroviseur forme obus
» vends rétros obus
» chambre à obus démontable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du Vélo-couché :: Forums Spécifiques :: Forum Ecocitoyenneté & Ecomobilité-
Sauter vers: