Le forum du Vélo-couché

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vulcanologie socio-économique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
canis familiaris
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1221
Age : 47
Localisation : Naoned
Monture(s) : assise, pliée, debout, couchée
Kilométrage : 1
Date d'inscription : 08/08/2009

MessageSujet: Vulcanologie socio-économique   Jeu 22 Avr - 0:56

Vous z'êtes bien sur le rouge et noir bleu, aucun doute... gniark
(c'est pas demain la veille qu'on risque aborder cet "événement" sous cet angle sur le jône) diablo

Ce que l’éruption islandaise nous dit des classes sociales
http://alternatives-economiques.fr/blogs/peugny/2010/04/20/ce-que-leruption-islandaise-nous-dit-des-classes-sociales/

Citation :
(...)Qui prend l’avion? A quelle fréquence? Quelle est la part de la population qui n’a jamais pris l’avion? Comment se répartit cette fréquence dans les différentes catégories socioprofessionnelles?

(...)cette éruption volcanique nous dit beaucoup de ce que sont les classes sociales dans la mondialisation. Certains sont bloqués dans les aéroports, beaucoup d’autres les regardent à la télévision.



Des Islandais ont faim à Reykjavik
http://www.minorites.org/index.php/2-la-revue/729-des-islandais-ont-faim-a-reykjavik.html

Citation :
Des gens ont faim en Islande. Cela se passe à Reykjavik. Oui, en Islande, un pays nordique dont certains continuent à vanter la douceur de vivre et la qualité du système social! Selon le canadien Cyberpresse, dans notre petit pays de 317.000 habitants, 550 familles, soit 2700 personnes, soit pas loin de 1% de la population, ne vit que des distributions de colis alimentaires par les oeuvres de bienfaisance.(...)

Pour rappel: le taux de 15% d'impôts sur les sociétés est l'un des plus bas parmi les pays de l'OCDE. Et alors que nous, humbles salariés renvoyions nos déclarations de revenus pré-remplies au fisc islandais, Morgunblaðið, principal quotidien de centre-droit, annonce que 100.000 contribuables (à comparer avec les 317.000 habitants) ont gagné moins de 119.000 couronnes par mois l'année dernière, soit au cours du 24 mars 2010, moins de 692 euros.

Heureusement, nous irons admirer le volcan pour nous consoler! Et puis, rien de tel qu'une petite catastrophe naturelle pour faire diversion: certains Islandais doivent penser que le nuage de fumée qu'ils viennent d'envoyer sur les voisins anglais pourrait, peut-être, faire oublier à ses derniers leurs milliards dont les Vikings leur sont redevables!


Quelques z'images grand format, tout de même, pour tous nos z'amis visiteurs cybernétiques et non moins mutiques du forum, uniquement avides d'un bon divertissement pas trop prise de tête, tout ça sans jamais se mouiller, surtout...

Boston Globe's BIG PICTURES

Iceland's disruptive volcano
http://www.boston.com/bigpicture/2010/04/icelands_disruptive_volcano.html
More from Eyjafjallajokull
http://www.boston.com/bigpicture/2010/04/more_from_eyjafjallajokull.html

_________________
L'organisation du travail et l'organisation des loisirs referment les ciseaux castrateurs chargés d'améliorer la race des chiens soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pieterhugo.com/selected-work/the-hyena-other-men/2.jp
canis familiaris
phénix du bent
avatar

Nombre de messages : 1221
Age : 47
Localisation : Naoned
Monture(s) : assise, pliée, debout, couchée
Kilométrage : 1
Date d'inscription : 08/08/2009

MessageSujet: Re: Vulcanologie socio-économique   Ven 23 Avr - 16:54

Interstices
http://blog.monolecte.fr/post/2010/04/20/Interstices

La Maillard a écrit:
Ils sont tellement domestiqués que le jour où leur chaîne virtuelle se distend, ils n'arrivent même pas à faire un pas de côté, ils ne pensent même pas à explorer cette parcelle de liberté inattendue tombée du ciel, ils ne parviennent qu'à maudire leur sort, à chercher des lampistes sur lesquels défouler leur angoisse et ne rêvent que du sempiternel retour à la normale. Eux, ce sont les maîtres du monde, les élites du système, concentrés à jouer à saute-mouton d'un continent à l'autre, drapés de leur propre importance, convaincus que sans eux, le monde, leur monde en fait, s'écroulerait dans la minute. Eux, ce sont les naufragés du ciel, éparpillés dans tous les aéroports du monde, les sens paralysés par les derniers couinements de l'Iphone ou du Blackberry, coupé de sa base d'alimentation habituelle. Eux, c'est l'élite internationale et cosmopolite de ceux qui font le monde tel qu'il est et qui martèlent sans cesse qu'il n'est pas possible d'en changer. Parce que c'est le seul monde qu'ils connaissent, parce qu'ils n'ont aucune imagination, ni aucun sens du réel.(...)

(...) Parce que vu du sol, un monde sans avions, c'est plutôt sympathique, vu de nos pieds de rampants assignés à résidence par des contingences économiques soi-disant indépassables, le souffle du volcan balaie bien des automatismes, bien des renoncements, et éclaire un horizon sans traces.

Pour la grande majorité d'entre nous, la paralysie de l'espace aérien, c'est le chef de service qui va rester bloqué quelques jours de plus (le pauvre !) dans le cadre de ses vacances paradisiaques, c'est le patron en exil prolongé, ce sont les obsèques désertées d'un dirigeant contestable déjà victime du ciel, ce sont des clandestins qu'il n'est plus si urgent d'expulser.

Pour la grande majorité d'entre nous, les cloportes dont le champ des pérégrinations est soigneusement délimité par le triangle étroit des trajets domicile-travail-courses, un monde sans avions c'est un monde dans lequel nous tournons nos regards vers le ciel et où nous plongeons avec délices nos yeux dans le bleu intense et silencieux, un bleu à s'en noyer les rétines, un bleu infini, le bleu au-dessus de la matrice habituellement tracée par leurs innombrables trajectoires indifférentes.

_________________
L'organisation du travail et l'organisation des loisirs referment les ciseaux castrateurs chargés d'améliorer la race des chiens soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pieterhugo.com/selected-work/the-hyena-other-men/2.jp
 
Vulcanologie socio-économique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une étude socio-économique pour faire gagner la chasse française
» [ANG] La chute du modèle économique des clubs anglais ?
» Maintien économique en TOP 14 ?
» développement économique et sportif du basket-ball français
» Comment avoir une conduite économique?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du Vélo-couché :: Forums Spécifiques :: Forum Ecocitoyenneté & Ecomobilité-
Sauter vers: